" Le but de l’Institut est d’enseigner des clés pour aider chacun a mobiliser ses ressources et à améliorer sa santé"


LES LIMITES DU TEST MUSCULAIRE

 

1. Le test n'est pas un outil de diagnostic

L'origine historique des kinésiologies est la Kinésiologie Appliquée du Dr Goodheart, pratiquée par des médecins et des chiropraticiens. Dans cette technique le test musculaire est utilisé pour tester la pertinence de prescriptions médicamenteuses et diagnostiquer les déséquilibres corporels.

Ce n'est pas le test utilisé en Edukinésiologie® ni en Kinésiologie Pratique®.

Le contexte est différent ainsi que la pression utilisée et la préparation du test.

 

2. Le test ne donne pas des réponses par oui ou par non

Le langage du test est binaire comme celui d'un ordinateur 0/1, le courant passe ou ne passe pas. L'interprétation en est : cela ne perturbe pas l'homéostasie (test fort) ou cela perturbe l'équilibre et l'homéostasie (test faible).

Le test est un indicateur de stress, certes des affirmations verbales peuvent être génératrices de stress, mais cela ne signifie pas un oui ou un non du sujet testé.

 

3. Le test n'est pas un indicateur dans l'absolu,

Il doit être replacé dans le contexte de l'objectif de séance ;

Il n'y pas forcément de corrélation entre un stress constaté pour un produit, et des examens biologiques ;

il pourra indiquer un stress pour un aliment dans un contexte donné, et pas de façon permanente ; par exemple à du fromage, sans qu'il y ait une intolérance aux produits laitiers !!!

Le stress constaté n'est pas nécessairement au niveau chimique, il peut être purement émotionnel…et passager !